AG de la FI 19e : retour sur la convention, de nouvelles ambitions pour l’arrondissement

Réunis en assemblée générale les insoumi-s-es du 19e ont débattu sur les orientations prises lors de la convention nationale de la France insoumises. Et de leurs applications sur notre territoire de lutte.

Le 12 décembre dernier se tenait l’assemblée générale de la France insoumise Paris 19e à l’Abracadabar. L’occasion pour les insoumi-s-es présents à Clermont-Ferrand de faire un retour sur cette convention et de préparer les futures campagnes dans le 19e arrondissement.

Dans un premier temps la restitution s’est focalisée sur les différents votes qui portaient sur l’approbation de la charte des groupes d’action, les principes de la France insoumise et le choix des trois campagnes prioritaires.

Votes et organisation du mouvement

S’agissant des votes sur les principes de la France insoumises (approuvés à 96,4%) et sur la charte des groupes d’action (approuvée à 93,14%), les insoumis-e-s ont souligné le faible taux de participation au regard du nombre de personnes enregistrées sur la plateforme nationale. Ils ont également regretté l’impossibilité d’un vote blanc ou de choisir d’approuver certains points et pas les autres. Les insoumi-s-es se sont également dit sensibles aux postures d’écoute et de modestie des organisateurs, relevant que les cadres d’organisation actuels étaient évolutifs au sein d’un mouvement jeune, qui se veut innovant dans les formes et les modes d’action.

Les échanges ont ensuite porté sur l’organisation du mouvement, avec une équipe opérationnelle divisée en plusieurs pôles ouverts à tous pour mettre en œuvre les tâches nécessaires aux campagnes : une équipe programmatique assurant tant l’organisation du programme que l’animation et le suivi des livrets thématiques et des ateliers des lois, également ouvert à tous les insoumi-s-e-s, un groupe parlement intégrant des ateliers des lois auxquels chacun pourra participer, un groupe parlement réunissant ses déput-é-es, des espaces nationaux de conseil et de propositions, notamment un espace politique et un espace des luttes ; enfin une assemblée représentative composée d’insoumi-s-es tirés au sort. Elle devrait se réunir une fois par an pour décider des suites du mouvement.

Axes de campagne et rationalisation des luttes

Toutes et tous les participants à la convention se sont déclarés regonflés par la qualité des débats en ruches, les formations aux méthodes de luttes. Ils et elles ont souligné le caractère innovant de cette offre politique et notamment, la méthode Alinsky considéré comme un très bon outil de mobilisation des quartiers populaires.

Le choix par consultation des trois campagnes futures autour de la lutte contre la pauvreté, la lutte contre l’évasion fiscale et la sortie du nucléaire a également été jugé positivement puisqu’il permet de prioriser et rationaliser nos actions autour des axes de campagnes fixés au plan national.

Bienvenue au groupe d’action thématique, L’Ecologie en commun

C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’a été annoncé la création d’un groupe d’action thématique, L’Ecologie en commun et dont la première réunion est dédiée au mix électrique pour sortir du nucléaire. Elle se tiendra le 23 janvier à L’Abracadabar.

Après un bilan des actions passées et un point sur la question des compteurs Linky, les échanges ont porté la préparation d’une déclinaison de la campagne contre la pauvreté et qui pourrait se structurer autour de la bagarre contre la suppression des emplois aidés. Affaire à suivre.