Lancement de la campagne FI « Éradiquer la pauvreté » à Ménilmontant : belle journée d’éducation populaire

 

 

La France insoumise organisait dimanche 3 juillet une prise de place à Ménilmontant, quartier populaire de l’est parisien.

Objectif de cette après-midi : rendre visible la campagne « En finir avec la pauvreté » choisie par les insoumis·es lors de la Convention de Clermont-Ferrand en novembre 2017. Les insoumis.e.s du 19ème ont bien sûr œuvré à la réussite de cette journée. Sarah Legrain, co-animatrice du livret programmatique « Eradiquer la pauvreté » était évidement présente mais pas seulement : le GA Théâtre de l’opprimé a présenté une scène de « Théâtre Journal » avec la lecture d’un texte de Victor Hugo qui a suscité de nombreuses réactions et de discussions parmi les passant.e.s.  Les insoumis.e.s ont animé un porteur de parole invitant les habitant.e.s du quartier à proposer leurs solutions pour lutter contre la pauvreté a été rapidement rempli. « Taxer les plus riches », « Mettre fin aux délocalisations » ou encore « Virer Macron et sa clique », les Parisien·ne·s ne manquaient pas d’idées.

Nous avons pu également compter sur le talent de Jeanne dont le tour a de chant engagé a ravi l’assistance.

 

 

 

 

 

Une belle après-midi  rythmée par les prises de paroles de Danielle Simonet, Conseillère de Paris et d’Eric Coquerel député de Seine Saint-Denis, qui nous ont permis de décrypter les effets néfastes de la loi ELAN.

Plusieurs centaines de personnes y ont assisté. Des centaines de tracts ont été diffusés aux quatre coins de la place durant l’après-midi. Ils proposaient les solutions de La France insoumise dans 4 domaines : l’alimentation, l’isolement, la santé et le logement. A la vue du tract sur le logement, un passant a confié vivre dans un appartement de 18m2 avec sa femme et sa fille, plus de 5 ans après sa demande de logement social.

« Il n’y a pas d’accroissement du nombre de pauvres sans hausse de la richesse de quelques-uns », a rappelé le député Eric Coquerel. Un rappel important, quelques semaines après la publication d’un rapport d’Oxfam pointant le versement toujours plus important de dividendes aux actionnaires.