Suite aux perquisitions

Mardi 16 octobre une opération de police sans précédent a frappé la France insoumise.

Dans le cadre de deux enquêtes préliminaires, l’une concernant des assistants parlementaires au Parlement européen, l’autre sur les comptes de la campagne présidentielle de 2017, la police a procédé à 17 perquisitions.

Au siège de la FI, du Parti de Gauche, de l’association L’Ere du peuple et de sociétés prestataires. Mais aussi aux domiciles de dirigeant.e.s du mouvement et d actuel.le.s ou ancien.ne.s collaborateurs et collaboratrices de Jean-Luc Mélenchon.

Pour nous cette opération disproportionnée résonne comme une attaque politique.

Rappelons en effet que :
– la procédure d’enquête préliminaire n’est pas menée par un juge d’instruction indépendant, mais (en l’occurrence) directement par le parquet de Paris ;
– que cette enquête préliminaire fait suite à une dénonciation fumeuse d’une ancienne députée européenne Front National ;
– que la commission des comptes de campagne a validé nos comptes sans noter d’irrégularité.

Nous vous invitons à consulter certaines des interventions de nos camarades dans les médias. Leurs explications donnent brillamment la lecture que nous faisons de ces événements, afin de répondre aux questionnements et défaire certaines contre-vérités répandues dans la presse.