Les meilleures questions des habitants du 19e tirées du chapeau magique de la FI 19e

Les meilleures questions des habitants du 19e tirées du chapeau magique de #franceinsoumise #circo7516/ Sarah Legrain répond sans fard à la question : « S’il y a autant de chômage n’est-ce pas parce que le travail coûte trop cher ? »

Continuer la lecture de Les meilleures questions des habitants du 19e tirées du chapeau magique de la FI 19e

Sarah Legrain : « Défendre l’Avenir en Commun, ce programme que nous avons pris le temps de discuter, de partager, de construire »

Sarah Legrain est la candidate de la France Insoumise pour les prochaines élections législatives dans la XVIe circonscription de Paris. Qui est-elle ? Quel est son parcours ? Quels sont les ressorts de son engagement… Entretien.

Continuer la lecture de Sarah Legrain : « Défendre l’Avenir en Commun, ce programme que nous avons pris le temps de discuter, de partager, de construire »

Prise de la Place des fêtes : 20 mai 2017

Retour en images sur notre belle initiative à la Place des Fêtes samedi 20 mai 2017 pendant tout l’après-midi !

Extraits de l’intervention de notre candidate Sarah Legrain à notre initiative de la place des Fêtes. Ici une mesure précise et d’intérêt général, qui relève à la fois du partage des richesses et de la planification écologique : la cantine gratuite bio.
Car l’Avenir en commun est le programme qui propose des solutions concrètes aux enjeux globaux de notre temps.

Question posée par Leo Takeuchi au nom de l’association Asia 2.0 et réponse de notre candidate Sarah Legrain au sujet de notre combat contre le racisme.

Une Place des fêtes insoumise !

Samedi 20 mai, une centaine d’insoumis se sont donné rendez-vous pour la prise la Place des fêtes en présence de Sarah Legrain, candidate titulaire de la France insoumise dans la 16e circonscription, et de Stéphane Fernandez, candidat suppléant. L’occasion de rencontrer et de débattre au plus près des habitants et de démontrer que le programme L’Avenir en commun constitue une réponse crédible, travaillée et ambitieuse pour répondre aux enjeux de notre temps ainsi qu’ à nos préoccupations quotidiennes. Education, logement, renouvellement du cadre et des pratiques démocratiques, sécurité, emploi, transition écologique… les échanges ont été d’une grande richesse et d’une grande diversité. Dans un cadre ouvert, festif, et sous un soleil printanier, les habitants ont pu interpeller directement les candidats, attirer l’attention sur leurs difficultés et leurs espoirs, proposer des pistes de solution tirées de leur expérience quotidienne.

Ces échanges, renforcés par une formation aux porteurs de paroles, ont permis également aux candidats d’exposer leur conception du mandat de député au service du peuple et non pas des états-majors politiques, des cabinets ministériels ou des lobbies. Comme tous les candidat-e-s de la France insoumise, Sarah et Stéphane ont signé une charte qui les engage sur un programme politique, une assiduité à l’Assemblée, mais aussi des pratiques transparentes et éthiques. Ils ont réaffirmé leur volonté de rendre compte de leurs pratiques auprès de ceux les ont élus dans l’esprit général de la France insoumise. Face à l’urgence démocratique, les candidat-e-s de la France insoumise veulent redonner le pouvoir au peuple. Face à l’urgence sociale : protéger notre économie et partager les richesses. Face à l’urgence climatique : organiser la transition écologique. Face aux guerres : choisir l’indépendance de la France au service de la paix.

Eux-mêmes enseignante et salarié du privé, Sarah Legrain et Stéphane Fernandez se battront pour l’abrogation de la loi El Khomri et les textes qui l’aggraveront, pour une augmentation du SMIC, l’interdiction des licenciements boursiers et la relocalisation de l’emploi menacé par le libre-échange généralisé.

Dans le domaine du logement, préoccupation particulièrement vive pour les habitants du 19e, Sarah et Stéphane s’engagent résolument dans la lutte contre la spéculation immobilière et pour un vaste plan de construction de logements publics.

Ils œuvreront à la baisse des impôts de tous les Français gagnant moins de 4 000 € par mois, au versement d’ une allocation familiale dès le premier enfant, à la hausse des minima sociaux (RSA, AAH, ASS) à 1 000 €, à l’accueil digne des réfugiés.

Ils lutteront pour appliquer l’égalité salariale entre hommes et femmes, lutter contre les discriminations, dont le contrôle au faciès, refuser les privatisations de services publics et, les développer et créer un service public de la petite enfance, lancer le plan « zéro obstacles » pour les personnes en situation de handicap.
Pour les retraites, ils défendront le système par répartition en élargissant les cotisations et le retour à la retraite à 60 ans à taux plein avec 40 années de cotisation. Ils plaideront pour relever les minimas vieillesse.
En matière d’éducation, Sarah et Stéphane travailleront à réduire le nombre d’élèves par classe en recrutant 60 000 enseignants, à un grand plan de gratuité : activités périscolaires, manuels et fournitures obligatoires, cantines (100 % bio et développement des circuits courts), à développer les filières technologiques et professionnelles (bac pro en 4 ans), l’enseignement culturel et créer des associations culturelles à l’école.

Leur action quotidienne dans l’hémicycle visera encore à rembourser tous les soins à 100%, frais d’optique et dentaires inclus, redonner les moyens à l’hôpital public par 62 000 embauches, créer 2000 centres médicaux publics pour lutter contre les déserts médicaux.
Dans le champ de l’environnement, les candidats ont rappelé les grandes lignes du programme L’Avenir en commun, comportant un plan de transition énergétique vers le 100 % renouvelable à horizon 2050, la sortie du nucléaire en fermant les réacteurs arrivés devenus obsolètes et en stoppant les nouveaux projets de réacteurs nucléaires (EPR) et l’arrêt des subventions aux énergies fossiles polluantes

S’agissant de la sécurité, les candidats ont dit leur attachement à une police de proximité, au service de la population et la légalisation du cannabis pour en finir avec les trafics. C’est tout le contraire de la politique du chiffre menée par les autorités qui favorise les dérives et ne répond pas aux besoins de protection des habitants.

La prochaine prise de place se tiendra le 27 mai prochain, station de métro Belleville. Venez nombreux proposer, interpeller, inventer cet Avenir en commun que nous appelons tous de nos vœux.